Précis d’histoire Haïtienne

1492: Christophe Colomb découvre l’île d’Hispaniola (Saint Domingue). Les populations natives de l’île, les « tainos » sont décimées.

1697: Le développement de l’industrie sucrière est à l’origine de l’arrivée de près de 500 000 esclaves africains. Le traité de Ryswick avalise l’occupation par la France de la partie ouest de l’île et par l’Espagne pour la partie est.

1789-91: Des insurrections d’esclaves sont dirigées par Toussaint Louverture.

1794 : Abolition de l’esclavage dans les colonies françaises par la Convention.

1801 : Toussaint Louverture est proclamé gouverneur général de Saint Domingue. Il instaure un régime autoritaire et ne reconnaît que formellement l’autorité de Bonaparte.

1802 : Bonaparte envoie une expédition, sous les ordres du général Leclerc, afin de rétablir l’ordre colonial. Toussaint Louverture est déporté en France. L’île se soulève entièrement, sous la conduite de Jean-Jacques Dessalines et Henri Christophe.

1804 : Proclamation de l’indépendance d’Haïti, au lendemain de la déroute des armées françaises. Dessalines est nommé empereur.

1825 : La France obtient d’Haïti qu’une indemnité de 150 millions de francs soit versée pour liquider le contentieux créé par la rupture des liens coloniaux. Il faudra plus de 100 ans à Haïti pour rembourser cette écrasante créance.

1844 : Saint Domingue est définitivement séparée en deux États; la République d’Haïti et la République dominicaine.

1915 – 1934 : Occupation par les Etats-Unis.

1957: François Duvalier devient président de la République à la suite d’un scrutin contesté. Il se proclame président à vie. Son pouvoir repose sur une milice : les « tontons macoutes ».

1971 : A la mort de François Duvalier, son fils Jean-Claude, « Bébé Doc », 19 ans, lui succède au mois d’Avril.

1986 : En Janvier, un soulèvement populaire renverse Jean-Claude Duvalier qui se réfugie en France. Le général Henry Namphy prend le pouvoir à la tête d’une junte militaire.

1986-1990 : Succession de coups d’Etat.

1990-1991 : Le père Jean Bertrand Aristide est élu président de la République avec 66,7% des suffrages. Il est renversé par un coup d’Etat dirigé par le général Raoul Cédras. Les Etats-Unis et la CEE suspendent leur aide économique.

1994 : À la suite d’une médiation de l’ancien président américain Jimmy Carter, et sous la pression de l’US Army, les militaires de Raoul Cédras acceptent de quitter le pouvoir en octobre. Les soldats américains de l’opération « Soutenir la démocratie » débarquent à Port-au-Prince (20.000 hommes).
Jean-Bertrand Aristide revient au pays le 15 octobre 1994 pour finir son mandat après trois ans d’exil aux Etats-Unis.

1996 : René Préval, ancien Premier ministre et partisan de l’ancien président Jean Bertrand Aristide, est élu président de la République en décembre. Le taux d’abstention atteint 75%.

2000 : Jean Bertrand Aristide crée son propre parti politique, la Famille Lavalas (« avalanche » en créole) et remporte les élections présidentielles en Novembre.

2004 : Fin du deuxième mandat de Jean-Bertrand Aristide qui se termine par sa démission et son exil en Afrique du sud.

Le Conseil de sécurité vote la création de la Mission des Nations Unies pour la stabilisation en Haïti (Minustah) placée sous commandement brésilien et encore en fonction aujourd’hui.

2006 : L’ancien président René Préval remporte l’élection présidentielle en Février avec 51% des suffrages.

2010 : Un séisme de magnitude 7 sur l’échelle de Richter frappe le pays le 12 Janvier dévastant un tiers du territoire. Le bilan, selon les autorités, est de 222 050 morts, 310 900 blessés, plus d’1 million de sans abri et 1,5 million de sinistrés.

En fin d’année, une épidémie de choléra s’étend dans le pays. A la mi-décembre, 109.000 personnes ont été affectées et 2.400 personnes sont mortes de la maladie.

2011 : Jean-Claude Duvalier retourne en Haïti en Janvier après 25 ans d’exil.

Fin Mars, c’est au tour de Jean-Bertrand Aristide de revenir au pays, exilé depuis sept ans.

Après un premier tour présidentiel dans un climat de tension, Michel Martelly remporte les élections avec 67,57% des suffrages et prend ses fonctions le 14 Mai.