Synthèse du rapport d’activités 2015

Le Ministère de l’éducation nationale et de la formation professionnelle (MENFP) a travaillé tout au long de l’annee 2015 sur la révision stratégique du programme TEH suivant les recommandations tirées de son évaluation externe, afin d’en affermir l’ancrage institutionnel et de préparer le développement d’un réseau de formateurs haïtiens s’appuyant sur des ressources locales pour la formation et la classe.

CONTEXTE

En août 2014, le nouveau Ministre haïtien de l’éducation et de la formation professionnelle, Monsieur Nesmy Manigat, annonçait 12 mesures[1] pour réformer le système éducatif et introduisait l’obligation d’un permis d’enseigner (PE). Le recensement qui suivit en septembre comptabilisa 150000 enseignants sur le territoire haïtien, dont 85 % insuffisamment ou non formés[2] pour exercer leur métier, susceptibles donc de recevoir un permis provisoire d’enseigner (PPE) puis de suivre une formation avant présentation à l’examen de certification du permis d’enseigner (PE). L’une des priorités du MENFP en cette année 2015 fût alors de poursuivre l’élaboration de la Politique Nationale de Formation des Enseignants/es et des Personnels d’Encadrement (PNF/EPE), définissant les stratégies du MENFP et un plan de mise en œuvre pour l’amélioration de la formation du corps enseignant en Haïti.

L’environnement politique, économique, social et sécuritaire se détériorait par ailleurs au fur et à mesure que l’année 2015 et l’organisation d’élections attendues depuis plusieurs années (présidentielles, législatives, municipales et locales) progressaient. Cette année a ainsi été marquée par une effervescence constante dans le contexte d’intervention comme pour le programme. Un dispositif de développement professionnel avait été imaginé dès 2010 dans le cadre de TEH, que les partenaires ont su adapter au fil des années en fonction du contexte, des besoins et de leur évolution. 2015 n’a pas échappé à cette nécessaire adaptabilité et a même été l’année où les changements les plus forts ont été actés, notamment en termes d’échelle et de pilotage.

PARTIES PRENANTES

En cette cinquième année de mise en œuvre, le programme TEH, soutenu par la BID, le CNES et la DREIC, a réuni 16 agents du bureau central (7 DEF, 6 DFP, 1 DCQ, 2 DAA), 11 agents en région (9 SAP et 2 DDE), 3 directeurs d’EFACAP, 27 conseillers pédagogiques haïtiens, 9 pédagogues français (maître formateur de la DSDEN-92, inspecteur et conseillers pédagogiques de l’Académie de Montpellier, ingénieur d’études et formateur spécialisé en audiovisuel de l’INS HEA, formatrices de l’UNIRéS) et 392 enseignants haïtiens.

GOUVERNANCE

Compte tenu du renouvellement des équipes du MENFP et des directives concernant la formation des enseignants au cours de l’été 2014 (« 12 mesures du Ministre Manigat » introduisant le permis d’enseigner), puis des mouvements d’ordre politique de l’hiver 2014-2015 (avec la nomination d’un nouveau Premier Ministre maintenant finalement Nesmy Manigat dans ses fonctions de Ministre de l’éducation nationale et de la formation professionnelle), le programme TEH ne put reprendre ses activités qu’à compter de mars 2015. La direction de l’enseignement fondamental (DEF) du MENFP, au pilotage, révisait sa stratégie d’intervention dans le cadre de ce programme pour décider : d’une collaboration plus étroite avec la direction de la formation et du perfectionnement (DFP) sur le volet formation ; de recentrer son activité sur la production de ressources pédagogiques pour la classe. Un transfert du pilotage des formations développées dans le cadre du programme TEH entre les deux directions du MENFP et l’adaptation du dispositif pour une diffusion à grande échelle, soutenant le plan de mise en œuvre de la future PNF/EPE, ont ainsi été travaillés tout au long de cette année 2015, tout en sachant qu’ils seraient conditionnés par les résultats de l’évaluation externe du programme TEH (restitution le 14/12/2015 et rapport définitif livré le 31/01/2016). La non-objection de la BID a été systématiquement obtenue avant décaissement des fonds et mise en œuvre des activités. Les décaissements sur subventions CNES et DREIC ont été réalisés conformément aux prévisions.

EVOLUTION DU PROJET PÉDAGOGIQUE

Production de ressources 

  • reconstruction d’une séance sur le thème de l’eau pour le module santé : l’UNIRéS a rejoint le programme TEH en 2015 pour poursuivre les travaux dans le cadre du module santé, en collaboration avec la cellule itération haïtienne, afin que les séances s’inspirent davantage de la pédagogie d’investigation de La main à la pâte tout en étant conforme au programme officiel de sciences expérimentales du MENFP.
  • nouvelle activité de conception de fiches de préparation de séquences pour la classe niveau 1AF en français, mathématiques et sciences expérimentales : un premier atelier franco-haïtien en mai 2015 permit l’élaboration de 3 guides méthodologiques « concepteurs » 1AF (un par discipline), ainsi que la mise en place d’une cellule d’expertise pédagogique franco-haïtienne chargée : d’encadrer les CP haïtiens des 11 EFACAP impliqués dans le programme TEH ainsi que certains membres des SAP associés dans leur nouvelle attribution d’élaborateur/concepteur ; d’analyser et valider les fiches produites avant leur mise en forme et test en classe. Suivaient en juin deux regroupements réunissant les futurs concepteurs de fiches et les membres haïtiens de la cellule d’expertise pédagogique pour lancer l’activité. Un espace numérique collaboratif accompagné d’un tutoriel, pour le stockage et le partage à distance des documents, était fonctionnel à compter de juillet. Le deuxième semestre 2015 fût ainsi consacré au travail d’élaboration des fiches (par les CP et membres des SAP) et d’analyse des ressources pédagogiques ainsi produites (par les membres de la cellule d’expertise pédagogique). Un deuxième atelier franco-haïtien fût organisé mi-décembre, suivi d’une rencontre fin décembre, pour poursuivre les travaux.

Formation 

  • 2ème année de formation pour 392 enseignants (promotion 3) : suivant le processus développé depuis 2010.
  • nouvelle activité de formation de formateurs de formateurs : au fil des réunions organisées au cours de cette année 2015, et sous couvert des résultats de l’évaluation externe, les partenaires impliqués dans le programme ont imaginé et travaillé sur une suite pour TEH qui servirait les stratégies adaptées au contexte local à développer pour mettre en œuvre la future PNF/EPE. La logique d’intervention retenue, développée ensuite dans le point « Perspectives pour l’année 2016 », soutient ainsi le développement d’un réseau haïtien de formateurs des personnels éducatifs des écoles. L’une des activités entrant dans ce cadre fût initiée dès cette fin d’année 2015 par la DFP avec la co-animation franco-haïtienne d’une première semaine de formation pour 31 formateurs de formateurs, visant une mise à niveau et une harmonisation des visions sur les concepts mis en jeu (pédagogie, didactique, référentiel de compétences, ingénierie de formation). Une maquette de formation sur une semaine (avec pour stagiaires les formateurs d’enseignants du fondamental) fût également élaborée.

EVALUATION EXTERNE

En 2015, le programme TEH a été évalué par le cabinet externe GENINOV. Principales conclusions du rapport final (30/01/2016) :

  • Programme original et innovant susceptible d’apporter des changements importants dans le système éducatif haïtien, spécifiquement dans la formation des maîtres.
  • L’offre répond aux besoins de formation des conseillers pédagogiques et des enseignants du fondamental en proposant des activités de formation et des mécanismes de suivi utilisant des ressources pédagogiques adaptées au contexte des classes haïtiennes, conformes aux programmes officiels, directement utilisables en classe, bien structurées, outillant pour l’application d’une pédagogie active et en savoirs disciplinaires.
  • 86% des conseillers pédagogiques [3] et 77% des enseignants[4] maîtrisent les contenus et méthodes pédagogiques. 85% des classes observées par GENINOV ont été très actives et participatives.
  • Les enseignants témoignent des changements observés chez les élèves : ardeur et implication dans les travaux de groupe, curiosité, engouement pour essayer et investiguer.
  • La culture du travail en groupe, nouvelle dans les écoles publiques, concerne également les enseignants du réseau qui se regroupent en informel pour partager leurs expériences. Une harmonisation des interventions et des approches pédagogiques se développe entre les écoles du réseau de chaque EFACAP.
  • Taux de satisfaction des CP et enseignants rencontrés par GENINOV = 95%. 90% des élèves rencontrés par GENINOV ont exprimé leur appréciation du travail en groupe.
  • Bonne gestion financière du programme.

PERSPECTIVES 2016

Le défi à relever pour l’amélioration de la formation du corps enseignant en Haïti, tant sur le plan quantitatif que qualitatif, amena le MENFP et ses directions techniques à s’interroger sur les stratégies adaptées au contexte local à développer pour mettre en œuvre la future PNF/EPE et une approche programme dans le secteur de l’éducation tout en réinvestissant les acquis et les recommandations d’initiatives considérées comme probantes telles que TEH.

La logique d’intervention retenue pour la suite du partenariat entre le MENFP et la Fondation La main à la pâte soutient le développement d’un réseau national de formateurs des personnels pédagogiques des écoles (600 formateurs qualifiés de « proximité » encadrés par une équipe de 30 formateurs de formateurs), au sein duquel s’installe une culture pédagogique commune, se partagent les expériences d’enseignement et s’ancre ainsi une communauté de pratiques. Le MENFP s’appuiera sur un programme de développement professionnel conforme aux dispositions de la PNF/EPE, organisé selon un système de crédits, privilégiant le développement des compétences professionnelles et intégrant le suivi des effets au niveau de la salle de classe. La DEF piloterait les activités de production de ressources pédagogiques (amélioration des ressources existantes et conception de ressources additionnelles pour les 3 cycles du fondamental : PPT, films pédagogiques). La DFP poursuivra quant à elle le pilotage des activités de formation à destination des formateurs suite à la première session de décembre 2015, avec de nouvelles sessions visant toujours un renforcement de compétences (pédagogie générale, didactique des disciplines, supervision scolaire, ingénierie de formation, TICE) et la production collective/collaborative (outils et plan de formation). Une première phase de mise en œuvre de la formation des personnels éducatifs sera réalisée pour les 95 écoles réhabilitées et financées par la BID dans le cadre du permis d’enseigner.

La Fondation La main à la pâte propose de fournir une assistance technique au MENFP pour renforcer l’expertise du réseau haïtien de formateurs que le MENFP entend structurer à travers le territoire pour mettre en œuvre la future PNF/EPE : en poursuivant le partenariat avec la DEF pour la co-production de ressources pédagogiques pour la formation et la classe ; en poursuivant les échanges avec la DFP pour le développement professionnel de formateurs (appui à la programmation du projet de développement professionel, co-prestation de formation pour le développement professionnel des 30 formateurs de formateurs, appui à la validation des compétences des formateurs).

[1] http://menfp.gouv.ht/Douze%20mesures%20majeures.html

[2] http://www.hpnhaiti.com Le rapport du Groupe de Travail sur l’Education et la Formation haïtien d’août 2010, fait état d’un pourcentage correspondant, à savoir que 85,4% des enseignants haïtiens ne possèdent pas les qualifications requises pour exercer leur métier.

[3] Données issues du traitement de 74 fiches de supervision par GENINOV

[4] Données issues du traitement des séances observées par GENINOV