Ecoles communales de Port au Prince

Les écoles communales sont aujourd’hui au nombre de 8 dans la capitale, scolarisant les enfants des quartiers populaires, mais connaissant également une situation difficile : manque d’électricité, brouhaha permanent, plafond vétuste etc.

Ces conditions difficiles dans lesquelles ces élèves de Port-au-Prince évoluent ont été dénoncées par le Groupe d’appui à l’école fondamental en Haïti (GAEFH). Cette organisation qui travaille sur la problématique du système éducatif haïtien, cherche des pistes durables pour la réorganisation de l’école fondamentale et sa réussite.

Ces écoles communales n’étant pas sous l’égide du Ministère de l’éducation nationale et de la formation professionnelle (MENFP), les responsables de la mairie de Port-au-Prince ont mis en place plusieurs programmes, dont le Centre de loisir et d’appui psychosocial (CLAPS) à la suite du séisme du 12 janvier 2010. « CLAPS est une réponse sociale au problème éducatif auquel font face plusieurs familles de la capitale. Il est un instrument pour faire des écoles communales, des écoles d’excellence », a déclaré l’ancienne maire adjoint madame Nadège Joachim Augustin, dévoilant le désir de la municipalité d’étendre ce programme à travers les différentes circonscriptions de Port-au-Prince.

L’équipe pédagogique :

  • Jean Wesnel Dauphin
  • Serge Casseus
  • Eneste Jean-Baptiste
  • Sonia Secours Jean
  • Ernceau  Paul
  • Marie-Irma Pierre-Louis