Réseau des EFACAP

Les EFACAP: une réponse à la Réforme Bernard et une application de Plan National d’Éducation et de Formation

Depuis 1982, l’école fondamentale haïtienne est une école structurée en 3 cycles : une école formée de 9 classes, de la 1ère à la 9ème année, ceci en conformité avec le Plan National d’Éducation et de Formation (PNEF) et les prescriptions de la Réforme Bernard visant à une éducation de qualité accessible pour tous.

Le PNEF prévoit l’autonomisation des Directions Départementales d’Education (DDE) et la mise en place de Centres d’Enseignement Fondamental (CFEF). Dans cette même logique a été élaboré le concept d’École Fondamentale d’Application Centre d’Appui Pédagogique (EFACAP).

Les EFACAP ont été mises en place à partir de 2003 avec l’appui du Programme de renforcement de la qualité de l’éducation de base (PARQE) de l’Union européenne. On en compte aujourd’hui trente huit.

Ces écoles fondamentales d’application (E.F.A) sont destinées à servir d’exemples-référents. Chaque école est par ailleurs dotée d’un Centre d’application pédagogique (C.A.P), centre de ressources destiné à recevoir les enseignants en formation et assurer un réseau avec les écoles alentours.

L’EFACAP est définie dans le PNEF comme étant : « Une école de qualité équipée pour servir de relais aux DDE et aux CFEF en matière d’encadrement pédagogique des écoles fondamentales, tant privées que publiques situées dans un rayon d’action données. »

La fonction des EFACAP

Présente dans les quatre départements concernés (Nord, Centre, Sud et Grand’Anse), l’EFACAP permet d’assurer la formation continue des enseignants et leur suivi par des conseillers pédagogiques.

C’est un véritable relais de proximité car elle est implantée au sein des communautés. Instrument intermédiaire entre les écoles et les CFEF, elle est le lieu privilégié où les futurs enseignants trouvent matière et conseils pour appréhender leur métier dans des conditions matérielles convenables, mais aussi le lieu où le personnel des écoles voisines reçoit des sessions de formation continue et peut venir s’informer grâce aux ressources documentaires et informatiques qui sont offertes.

Cette amélioration de la qualité se traduit par une évolution des taux de scolarisation, reflétant un meilleur rendement interne du système éducatif.

Les bénéficiaires finaux de ces établissements sont évidemment les élèves vers qui convergent tous les efforts entrepris, qu’il s’agisse de la qualité de leurs maîtres, de la qualité de leur école ou du matériel pédagogique mis à leur disposition.