A la pédagogie

FMP_logo_typo

La pédagogie active préconisée par la Fondation pour l’éducation à la science – La main à la pâte articule apprentissages scientifiques, maîtrise des langages et éducation à la citoyenneté. Pour cela, les enseignants soumettent à la curiosité de leurs élèves des objets et des phénomènes du monde qui les entoure, suscitant le questionnement scientifique. Celui-ci conduit à la formulation d’hypothèses destinées à être testées par l’expérimentation ou vérifiées par une recherche documentaire. Ainsi, les élèves s’approprient progressivement concepts scientifiques et techniques opératoires et consolident leur expression orale et écrite.

Les formes d’action recouvrent principalement la diffusion d’une expertise et d’un dispositif ayant accumulé dix ans d’expérience en France, permettant d’aider au développement de projets similaires à l’étranger. Les coopérations concernent ainsi l’expertise et l’aide au démarrage, la formation de formateurs et l’échange de ressources didactiques, pédagogiques et scientifiques. Le programme TEH partage avec la Fondation pour l’éducation à la science  – La main à la pâte le principe fondamental d’appropriation de ses ressources par les partenaires étrangers, laissant à ces derniers l’initiative d’une adaptation au contexte culturel et institutionnel de leur pays. Il ne s’agit donc pas de transposer une initiative modèle mais de faire fond sur la diversité pour proposer une voie d’accès à cet universel qu’incarnent les sciences et le raisonnement scientifique.

Le programme TEH bénéficie de l’expertise des professionnels de la Fondation pour l’éducation à la science – La main à la pâte , ainsi que du travail de trois enseignants coutumiers des principes de la Fondation pour l’éducation à la science – La main à la pâte , en charge de la conception des modules de sciences expérimentales :

  • Nathalie Bois-Masson, enseignante, maître formateur à l’Académie de Versailles, circonscription d’Issy-les-Moulineaux (de 2010 à 2012)
  • Stéphane Correas,  professeur des écoles, maître formateur à l’Académie de Versailles (de 2010 à 2012)
  • Stéphane Bretheau,  professeur des écoles, maître formateur à l’Académie de Versailles, circonscription des Hauts de Seine

Académie montpellier

Le programme TEH est étroitement lié au Département de l’Hérault, permettant la participation de personnels de l’Académie de Montpellier pour la conception de modules pédagogiques, et l’accompagnement des équipes pédagogiques et enseignants haïtiens, ainsi que le suivi des jumelages numériques.

  • Jean-Pierre Martin, IEN de l’Académie de Montpellier : coordination des personnels de l’Académie impliqués dans le programme TEH
  • Claire Beauvais, conseillère pédagogique de la circonscription de Bédarieux : en charge du module de mathématiques
  • Vincent Rouvelet, conseiller TICE : en charge du module de TICE
  • Sylvain Taussac, conseiller TICE – circonscription de Bédarieux : en charge du module de TICE et des jumelages numériques

D.S.D.E.N.92

Le programme TEH a par ailleurs formalisé en 2015 le partenariat avec le Département des Hauts de Seine pour la conception des modules pédagogiques en sciences expérimentales et l’accompagnement des équipes pédagogiques et enseignants haïtiens, compte tenu de l’investissement depuis plusieurs années sur le programme de Stéphane Bretheau, professeur des écoles maître formateur

MAEDIAssistance technique du Ministère des Affaires étrangères et du Développement international (MAEDI).

Depuis le mois de septembre 2011, la Direction de l’Enseignement fondamental du MENFP bénéficie de la présence d’un expert technique international pour le français et la formation missionné par le MAEDI.  Jusqu’en juillet 2014, David Lasserre officiait ainsi sous la double responsabilité du directeur de l’Enseignement fondamental  et celle du conseiller de coopération de l’Ambassade de France en Haïti. Sa mission dans le cadre du programme TEH concernait principalement l’assistance au coordinateur pédagogique haïtien, l’itération et l’évaluation, et la conception du module de formation de français.

Le programme TEH a également compté de 2010 à 2012 sur le concours de Mme Chantal Roques, inspectrice d’académie, inspectrice pédagogique régionale (IA-IPR) et expert technique international (ETI) en éducation, ainsi que conseillère auprès du Ministre de l’éducation nationale et de la formation professionnelle (MENFP) d’Haïti.

Identifiant très tôt la nécessité d’adapter les contenus pédagogiques aux réalités du contexte haïtien, son expertise permis la modélisation du principe fondamental du programme TEH : l’itération

L’institut national supérieur de formation et de recherche pour l’éducation des jeunes handicapés et les enseignements adaptés -INS HEA est sollicité en tant qu’expert par différent ministères (Education Nationale, Enseignement Supérieur et Recherche, Santé et Sport, Justice) dans la mise en œuvre des politiques éducatives des élèves handicapés ou en grande difficulté scolaire.

Sur le programme TEH, l’INS HEA met à disposition l’expertise de :

  • Daniel Beauvais, ingénieur d’Etudes responsable de la formation continue
  • Thierry Poirier, formateur spécialisé en audiovisuel
  • Franck Sahaguian, inspecteur de l’Education nationale chargé de l’adaptation scolaire et de la scolarisation des élèves handicapés (en 2012)

Ils travaillent plus particulièrement à la sensibilisation aux différences entre les enfants et au rôle de l’enseignant, en partant de la compréhension des mécanismes de mémorisation. Les objectifs suivis sont d’aider l’enseignant à gérer la disparité de niveaux de ses élèves, de porter le regard de l’enseignant sur les élèves en difficulté d’apprentissage et sur sa façon d’interagir avec ces élèves.

UNIRèS

UNIRéS est un réseau national de formateurs et de chercheurs dont la finalité est de promouvoir la recherche et la formation en éducation et santé. Avec le soutien de partenaires nationaux, la Mutuelle Générale de l’Éducation Nationale (MGEN), l’Institut national de prévention et d’éducation pour la santé (INPES) et le Réseau National des Écoles Supérieures du Professorat et de l’Éducation (R-ÉSPÉ), l’association s’est imposée comme un pôle ressources essentiel pour la formation en éducation et santé. Le maillage sur l’ensemble du territoire national (DOM-TOM compris) est assuré par Les Coordonnateurs d’UNIRéS.

Les missions d’UNIRéS s’articulent autour de 3 grands axes :

  1. Formation de formateurs : La spécificité des formations proposées par UNIRéS repose sur le rapport constant entre formation et recherche (le lien avec les pratiques de terrain, et entre les acteurs de l’école et du hors l’école ; des interventions élaborées en partenariat avec les demandeurs des actions et qui tiennent compte des problématiques territoriales et des contextes locaux ; un enseignement à la fois disciplinaire, interdisciplinaire, transdisciplinaire, visant la construction et l’émancipation de la personne en favorisant le développement de l’esprit critique et des compétences du « vivre ensemble » (compétences personnelles, sociales et civiques)). La circulaire 98-237 du 24/11/98 fonde l’éducation à la santé en milieu scolaire non pas en référence aux problèmes de santé, mais en termes de construction de compétences visant à permettre à la personne de faire des choix éclairés et responsables dans une dynamique d’éducation à la liberté et à la citoyenneté.
  2. Recherche : La Commission Scientifique d’UNIRéS pilote plusieurs activités de communication et d’échanges entre chercheurs en éducation à la santé (séminaires de recherche ; colloque international bisannuel ; collaboration à des recherches-actions et projets de recherche nationaux et internationaux). La revue scientifique Éducation, Santé, Sociétés a pour ambition de promouvoir, valoriser et diffuser des recherches portant sur les questions d’éducation et de santé.
  3. Ressources et mutualisation : Le Réseau élabore et propose des outils destinés à accompagner les formateurs tels que l’outil Profédus, la plateforme FOAD (modules de formation à distance sur le thème de l’éducation à la santé et à la citoyenneté). À travers sa lettre d’information et les actes de ses colloques, UNIRéS communique sur ses activités et celles de ses partenaires, mutualise les pratiques et les résultats de recherche. Enfin, le Réseau contribue au développement de l’éducation à la santé au niveau européen et international : UNIRéS est membre de l’Union Internationale de Promotion de la Santé et d’Éducation pour la Santé (IUHPES) ; il participe au consortium de recherche du réseau des écoles promotrices de santé en Europe (Réseau SHE) ; il apporte son soutien aux chercheurs pour communiquer à l’échelle internationale ; il organise des Visites d’Étude.

 

La collaboration entre UNIRéS et la Fondation pour l’éducation à la science – La main à la pâte permettra au programme TEH de disposer de contenus pédagogiques en santé/hygiène au cours de l’année 2015, grâce au concours de:

  • Maryvonne Stallaerts, professeur agrégé de Sciences de la vie et de la Terre, formatrice honoraire de l’ESPE de Bretagne, vice-présidente d’UNIRéS
  • Annie Charron, professeur agrégé de Sciences de la vie et de la Terre, formatrice honoraire de l’ESPE de Versailles, administratrice d’UNIRéS

 

FM_LOGOCréée en 1967, la Fondation Mérieux est une fondation familiale indépendante, reconnue d’utilité publique. Sa mission est de contribuer à la santé mondiale par le renforcement des capacités locales des pays en développement pour réduire l’impact des maladies infectieuses sur les populations vulnérables. Aujourd’hui présente dans une douzaine de pays, elle offre un modèle spécifique, basé sur une expertise historique en biologie clinique et une approche globale des problèmes de santé publique.

Son action s’articule autour de trois objectifs :

  1. Renforcer les capacités de recherche localement par des programmes collaboratifs sur des pathologies spécifiques des pays défavorisés, en formant les chercheurs et en développant des outils de diagnostic pour une meilleure identification des maladies infectieuses.
  2. Accroître l’accès des personnes vulnérables au diagnostic par le renforcement des capacités de biologie clinique dans les centres régionaux de santé publique.
  3. Favoriser les échanges et le partage des connaissances entre les acteurs de la santé pour contribuer à la diffusion et au développement des savoirs et des projets innovants.

En Haïti, la Fondation Mérieux a créé en 2009 le Laboratoire Rodolphe Mérieux, laboratoire d’excellence contribuant à la lutte contre les maladies infectieuses et la prévention des épidémies au sein de l’IMIS (Institut des Maladies Infectieuses et de Santé de la Reproduction) du GHESKIO à Port-au-Prince.

La Fondation Mérieux a également initié en 2011 en partenariat avec Le Ministère de la Santé et des Populations MSPP, le Laboratoire National de Santé Publique LNSP et l’ESTBB (Ecole Supérieure de Biologie-Biochimie-Biotechnologies de l’Université Catholique de Lyon ), le programme de formation des techniciens de laboratoire BAMS (Bachelor of Science in Biological and Applied Medical Sciences). A ce jour, près de 40 techniciens de laboratoire ont été formés.

La collaboration entre la Fondation Mérieux et la Fondation pour l’éducation à la science – La main à la pâte a permis au programme TEH de disposer de contenus pédagogiques en santé/hygiène au cours de l’année 2014, grâce au concours de :

  • Cécile Bekkers, ingénieur pédagogique
  • Josette Najjar-Pellet, responsable des cours et formations à la Fondation Mérieux et responsable du portail GLOBE