Santé

L’eau et la santéUNIRèS

 

Contexte

haiti

L’épidémie de choléra met en lumière la nécessité d’éduquer les enfants sur les moyens de limiter les contagions diverses.

Il y a donc un réel enjeu à donner aux enseignants les moyens de sensibiliser les élèves à l’hygiène et, au-delà, à contribuer à la promotion de la santé selon les termes de la charte d’Ottawa promulguée par l’Organisation Mondiale de la Santé : « La promotion de la santé est un processus qui confère aux populations les moyens d’assurer un plus grand contrôle sur leur propre santé et d’améliorer celle-ci ».

Dans ce cadre, la santé est un concept positif, mettant en valeur les ressources sociales et individuelles, ainsi que les capacités physiques. Elle correspond à l’aptitude de l’individu ou du groupe à réaliser ses ambitions et satisfaire ses besoins en évoluant avec le milieu ou en s’adaptant à celui-ci. C’est donc une ressource de la vie quotidienne, et non un but de la vie »

Présentation

L’action privilégiée à travers ce module est donc « le développement d’aptitudes individuelles ». Il s’agit de donner aux élèves, par l’intermédiaire de leurs enseignants, « davantage de possibilités de contrôle de leur propre santé et de leur environnement » en les rendant « mieux aptes à faire des choix judicieux ». Pour son élaboration, les conceptrices se sont appuyées sur les acquis de la recherche portés et diffusés par UNIRéS, le réseau des universités pour l’éducation à la santé, et les ont mis en relation avec les programmes de l’enseignement haïtien.

Objectifs

Pour l’acquisition d’aptitudes individuelles et dans la perspective d’une éducation à la santé, trois axes de travail sont pris en compte et associés à l’occasion des différentes activités proposées :

  • un axe « connaissance » de l’eau, des facteurs de l’environnement et des comportements défavorables à la santé et leurs effets ;
  • un axe « développement de compétences psychosociales » : travailler ensemble, échanger, oser prendre la parole, exprimer son ressenti, ses émotions et les gérer, participer à un débat, coopérer, développer une pensée créative, avoir le sens de la responsabilité vis-à-vis de soi et des autres.
  • un axe « développement de l’esprit critique », avec la nécessaire distance à tenir face à l’environnement et la perception que l’on en a : avoir conscience de la place et de l’influence des idées reçues, identifier dans l’environnement les personnes et institutions susceptibles de venir en aide en cas de difficultés.

Sans prise en compte du milieu de vie des élèves, de leur environnement familial et social, l’impact des actions d’éducation à la santé sera limité. Aussi, on les aidera à être attentifs à ces conditions, à envisager les moyens de les améliorer si nécessaire et on visera à échanger avec les familles ainsi qu’établir des relations avec des partenaires potentiels.

La fiche « savoirs savants » permettra aux enseignants, en réactivant et actualisant leurs connaissances scientifiques, d’aider les élèves à appréhender les dangers de l’eau non potable et s’en protéger, en se gardant d’éveiller chez eux peurs et anxiété ainsi que de stigmatiser les familles.

Démarche

La démarche d’investigation, en cohérence avec le principe du module sciences expérimentales, permet le développement de nombre des aptitudes citées ci-dessus. Elle est donc privilégiée.  Chaque fois que c’est possible, observation, manipulation, expérimentation sont proposées. Du fait des limites imposées par l’expérimentation sur le vivant, d’autres modes d’investigation sont envisagés : recherches de réponses sur un document, enquête…

L’hygiène et la santé ne font pas l’objet d’un enseignement spécifique en Haïti. Le module « l’eau et la santé » vient en complément du module scientifique sur l’eau et pourra être traité avant ou après ce même module suivant les cas précisés dans les guides du maître.

Concepteurs du module (2015) :

  • Maryvonne Stallaerts, professeur agrégé de Sciences de la Vie et de la Terre, formatrice honoraire de l’ESPE de Bretagne, vice-présidente d’UNIRéS
  • Annie Charron, professeur agrégé de Sciences de la Vie et de la Terre, formatrice honoraire de l’Institut d’Education de l’Université Cergy-Pontoise, administratrice d’UNIRéS

http://unires-edusante.fr/